Le cardinal Barbarin condamné à 6 mois de prison pour non-dénonciation d’abus sexuels

07 mars 2019

Ce jeudi, le cardinal Philippe Barbarin a été condamné à 6 mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d’abus sexuels.

La Justice a tranché.  A l’issue de son procès qui s’est déroulé à Lyon, Mgr Barbarin a été condamné  à 6 mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d’abus sexuels, commis par un prêtre de son diocèse.

Le 9 janvier dernier, la procureure adjointe Charlotte Trabut n’avait requis aucune condamnation lors du procès de l’archevêque et des cinq anciens membres de son diocèse, jugés pour »non-dénonciation d’agressions sexuels commises par un prêtre ».

"Le ministère public ne s'oppose pas aux parties civiles, pas plus qu'il ne soutient mordicus les prévenus », a ajouté la procureure.

Philippe Barbarin (Cardinal français et Archevêque de Lyon) est donc accusé par la Justice de n'avoir pas signalé aux autorités les faits de pédophilie commis par un prêtre de son diocèse à l’encontre de plusieurs enfants. Les faits se sont déroulés entre 1986 et 1991.

Pourtant, l’une des victimes était venue trouver les autorités en juillet 2014, les informant des agressions sexuelles subies dans les années 1980.

La défense du cardinal Barbarin a décidé de faire appel : « La motivation du tribunal ne me convainc pas. Nous allons donc contester cette décision par toutes les voies de droit utiles", a indiqué Jean-Félix Luciani.

Il a également ajouté « qu’il était difficile pour le tribunal de résister à une telle pression avec des documentaires, un film... Ça pose de vraies questions sur le respect de la Justice ».

En effet, le film « Grâce à Dieu » de François Ozon met en lumière la création du collectif « La Parole Libérée » et expose le combat des victimes pour dénoncer les attouchements sexuels du père Preynat.

Crédit Photo : SIPA