« Grâce à Dieu », le nouveau film de François Ozon est une nouvelle fois menacé de report

08 février 2019 - 117 vues

Un recours judiciaire a été déposé pour retarder la sortie du film « Grâce à Dieu » de François Ozon. La sortie du long-métrage est prévue pour le 20 février prochain.

« Grâce à Dieu » du réalisateur français François Ozon retrace l’histoire des victimes d’abus sexuels dans l’affaire Barbarin.

À l’époque, Philippe Barbarin (Cardinal français et Archevêque de Lyon) est accusé de n'avoir pas signalé à la justice les faits de pédophilie commis par le prêtre Bernard Preynat à l’encontre de François Devaux, Bertrand Virieux et Pierre-Emmanuel Germain-Thill. Les faits se sont déroulés entre 1986 et 1991.

Dans son film, Ozon met en lumière la création du collectif « La Parole Libérée » et expose le combat des victimes pour dénoncer les attouchements sexuels du père Preynat.

Mis en examen depuis janvier 2016, Bernard Preynat est toujours en attente de son jugement. Il est accusé d’actes pédophiles par près de 70 membres de l’association.

En décembre dernier, l’avocat du prêtre avait fait une première demande de report du film auprès du réalisateur et du distributeur Mars Film. Celle-ci n’avait donné aucune suite. Le 1er février dernier, la défense a décidé de réitérer sa demande et a déposé un recours en justice.

Pour la défense de Bernard Preynat, le film est une "atteinte à la présomption d’innocence" et indique que le long-métrage de François Ozon pourrait ouvrir "une brèche extrêmement dangereuse".

"Il suffit de voir la bande-annonce, disponible en ligne, pour constater que le père Preynat apparaît à la 2e ou 3e seconde, qu'il est cité ou désigné à 13 reprises durant la première minute, et qu'il est présenté comme coupable des faits pour lesquels il est actuellement poursuivi.", a rajouté l’avocat.

François Ozon affirme que son film n'est pas à charge contre l'Église.

« Mon film ne se place pas sur un aspect judiciaire, il se place sur l’aspect humain et sur la souffrance des victimes », a indiqué le réalisateur.

Le verdict du procès du père Preynat sera rendu par le tribunal correctionnel de Lyon le 7 mars prochain.