La littérature est en deuil, après la disparition hier soir de l’écrivain américain Philip Roth à l’âge de 85 ans.

Le public découvre ce jeune auteur grâce à son livre « Portnoy et son complexe » en 1969.Un ouvrage qui fait scandale à la fois pour ses descriptions sexuelles très crues et sa façon d’aborder le judaïsme.

Pour le philosophe français Paul Audi «sa plus grande force, c’est le fait d’avoir mis l’identité de l’être humain au centre de son œuvre., mais aussi celle d’uneentité collective comme les Américains ou les Juifs ».

Un succès populaire malgré de nombreuses critiques qui ne l’a pas empêché de placer son œuvre dans la liste des 100 meilleurs romans du XXème siècle établie par the Modern Library en 1998.

« Philip Roth était un de ceux qui nous protégeaient contre l’idiotie rampante de la culture américaine… a indique l’auteur américain Joshua Cohen.

Il avait cessé d’écrire en 2012. Pour l’ensemble de sa carrière, Philip Roth restera une figure emblématique de la littérature américaine.